John Carpenter: The Master of Horror

Chers passagers du canapé, c’est aujourd’hui Halloween ! Si, si !
  Pour fêter l’événement, nous avons hésité. Une analyse d’Halloween pour sa sortie en blu ray cette semaine ? Ou alors de The Ward, le dernier film de Carpenter sorti en 2010, et scandaleusement absent des cinémas français ?
Une chose était certaine, on ne pouvait QUE parler de John Carpenter en ce 31 Octobre.
Plutôt que de se limiter à un seul de ses films, ce qui serait pêché, nous vous proposons de vous livrer les clés du royaume de « Big John ».

Halloween, Fog, New York  1997, Christine, L’antre de la folie, The Thing, Vampires,  autant de films incontournables qui sont tous dans notre table de chevet intergalactique. Ajustez vos pantoufles, sortez le pop-corn, on part pour un voyage au pays du maître du fantastique !

Lire la suite

Insidious de James Wan – Critique film et DVD/ Blu-ray

Un film d’épouvante qui sort en Blu ray/DVD la semaine d’Halloween, vous pensez bien, sur le canapé intergalactique, on n’a pas laissé passer l’occasion! Grand bien nous en a pris, parce qu’Insidious nous a bien mis les chocottes, et ça on adore !

Synopsis :
Josh, son épouse et leurs trois enfants viennent d’emménager dans une nouvelle maison. Un matin, Dalton, l’aîné, ne se réveille pas. Les médecins sont perplexes: il ne s’agit ni d’un coma, ni d’aucune autre maladie connue. Étrangement, une succession de phénomènes paranormaux débute peu après.
Les portes claquent, le baby phone se met à relayer des voix inquiétantes, et les silhouettes d’étranges créatures maléfiques déambulent dans la battisse.
Leur départ de cette maison n’y fera rien, et ce pour une simple et bonne raison : ce n’est pas la maison qui est hantée, c’est Dalton lui-même.

Jeux d’enfants :

Insidious s’inscrit dans la lignée d’un genre très précis de l’horreur, celui des enfants  maléfiques. Ce genre prit naissance en 1960 avec Le Village des damnés de Wolf Rilla .
Basé sur le même principe qui fit l’efficacité de la scène de la douche dans Psychose, la peur naît de la présence d’une menace dans un lieu normalement rassurant. Et quoi de plus rassurant et inoffensif qu’un enfant ?

Lire la suite

La source des femmes de Radu Mihaileanu – D’amour et d’eau fraîche


Synopsis :
De nos jours dans un petit village de montagne, quelque part entre Afrique du nord et Moyen Orient, la tradition veut que les femmes aillent chercher l’eau du village à une source située en haut de cette montagne.
Tâche périlleuse et usante, les femmes menées par Leila, une jeune mariée, décident d’entamer une grève de l’amour. Plus de sexe tant que les hommes ne prendront pas en charge l’acheminement de l’eau jusqu’au village à leur place.

Quand  David rencontre Goliath :

Le thème de lutte du petit contre un système qui le dépasse est récurrent dans l’œuvre de Mihaileanu.
Dans Train de vie (1998), le fou d’un village juif avait l’idée d’organiser un faux train de déportation pour échapper à l’oppression nazie.
Dans Le concert (2009), c’était un chef d’orchestre déchu par la dictature russe qui défiait l’institution qu’est l’orchestre du Bolchoï, en faisant passer ses anciens musiciens et lui-même pour le véritable orchestre à l’occasion d’un concert à Paris.
La source des femmes se base lui sur une histoire vraie et ce sera cette jeune mariée, Leila, qui se mettra en tête de défier l’oppression de la tradition coranique, rien que cela…

Lire la suite