Mega Shark VS Giant Octopuss – Le Choc !

Peu de films laissent sans voix.
Quand on vous demande  » Alors, ce film ? « , soit vous avez adoré, soit trouvé ça moyen, soit détesté.
Mega Shark Vs Giant octopuss, comme sa suite légendaire Mega Shark Versus Crocosaurus,  nous laisse plein de perplexité.

Si vous nous demandez ce qu’on en a pensé la première phrase qui nous vient à l’esprit est : « Bah euuuuuuuuh… »

En vérité je vous le dis mes amis, il existe dans cette galaxie (que nous explorons pourtant sans répit sur ce canapé) des recoins encore vierges où les limites de l’entendement dépassent les bornes de là où s’arrête la raison logique.
Excusez moi, je dois avoir moi-même perdu quelques neurones hier en regardant vaillamment pour vous ce combat de titans.
C’est un film… Comment vous dire ? « Bah euuuuuuuuuh… »  C’est un film ?

Bon, je vais essayer de commencer par l’histoire.

Synopsis :

Dans une zone isolée de l’antarctique, l’armée teste un nouveau genre de sonar ultra puissant. Ce dernier fissure un iceberg et libère des créatures prehistoriques qui avait été prises par les glaces lors d’un combat.
Un peu plus tard, quelque part au large des côtes californiennes, une plateforme pétrolière est attaquée par une mystérieuse créatures aux tentacules géantes. Alors que le gouvernement (ah les salauds !) tente d’étouffer l’affaire, une baleine est retrouvée échouée dans la baie de San Francisco. Devant l’animal affreusement mutilé (si,si, c’est une boucherie !), une jeune chercheuse en déduit qu’il s’agit d’une morsure géante.
Mais la police scientifique (oh les cons !) refuse d’écouter ses avertissements.

Alors les mecs en costumes c'est le FBI et ceux en blouses sont les scientifiques... Et ils ont un gros problème sur les bras !

Et de la médiocrité absolue naquit la grâce immaculée:

Le point de départ en soit n’est pas plus ridicule qu’un Godzilla ou qu’un King Kong.
Des expériences nucléaires, une île éloignée, ou ici, la fonte des glaces, la cause de l’apparition des créatures on s’en moque un peu…

Non ce qui pêche ce n’est pas le sujet… C’est tout le reste.

A commencer par des séquences que mon fils de 4 ans aurait put imaginer :
– « Eh papaa ! Si on dirait qu’y a un requin géant ?!
– D’ accord mon chéri, mais il fait quoi ton requin ?
– … Et ben, il mange un avioooon ! Et pis PRRRR ! Essplosiooon !!! »

Vous ne me croyez pas ?

Mon dieu qu'est ce donc dans le ciel ? Un oiseau ? Un missile ? Non ! Cest mega shark !

Et maintenant vous me croyez ?
Bon en même temps, je ne peux pas vous en vouloir, même dans le film ils n’y croient pas. Voyez plutôt ce formidable acteur dont la prestation restera dans les mémoires des cinéphiles. Lui non plus n’en croit pas ses yeux (exhorbités). 

Cet homme, malgré un léger strabisme, est une légende d’Hollywood. Holy shit !

Rien n’annonce cette scène, rien n’a de rapport après… C’est juste la séquence du requin qui bouffe un avion (consternation) sans laquelle tout bon film de mastodonte tueur n’est évidemment pas complet.
Emmerich, Jackson, prenez des notes les mecs, niveau mise en scène la barre vient de monter d’un cran !

Un peu plus tard, en panne d’idée pour les séquences de tirs depuis le porte avion sur notre méga shark aquatique, ils ont encore dû demander à mon rejeton qui leur a répondu :
– « Eeeeeh ben on dirait qu’ils sortent leur mitraillettes du bateau et PRRRR ils tirent dessus le requin !
– Oui mais attends mon grand, le requin il est sous l’ eau, les mitraillettes ça va tirer au dessus de l’eau, il faut prendre des torpilles non ?
– NOOON ! Les mitrailettes ! PRRRR !! »
Quand on voit que le requin arrive sur le côté, mais qu’ils tirent droit devant eux, pas étonnant qu’ils se fassent bouffer les mecs.

Ceci nous amène aux faux raccords et les amateurs seront servis.
A moins qu’il ne s’agisse pas de faux raccords mais de choix artistiques audacieux… Oui, ça doit être ça. Par exemple, si la taille du requin passe de celle de deux fois un Airbus, à 5 fois la taille d’un porte avion, puis à la moitié de la taille du Golden Gate, ce ne sont pas des erreurs.
Non, c’est en fait que le  requin est aussi un Barbapapa !
Et moi qui allait dénigrer le travail des génies des effets spéciaux qui ont bossé sur le film !
« Barbasharka hullaaaahup ! » et hop, il change de taille a volonté, court, long, carrééé…!
Et c’est tout de même bien pratique parce qu’après un avion, on a encore la dalle quand même, mais un pont c’est un peu trop gros .

Vous vous rappelez de la taille de mega shark quand il mange l'avion ? et là vous voyez sa taille ? Il est magiiique !

Des comme ça, il y en a encore une dizaine du même genre, et je ne vous gacherai pas le plaisir de les découvrir.

Le budget étant proportionnellement inverse à la taille des mega monsters, il n’y a pas de petites économies.
Par exemple, pour transformer un sous-marin américain en sous marin japonais pour 2 $, ne cherchez plus la solution existe : Il suffit de changer un éclairage (on garde le violet, on est sous l’eau quand même !) et puis de remplacer,  dans le même décor, l’équipage américain par… un équipage japonais, bien sûr !

In the navyyy... On n'a pas de sous, mais on a des idées ! Heureusement le décor n'est pas minimaliste ça aide à masquer l'habile supercherie.

Niveau équipement du sous-marin ne vous inquiétez pas, tout est prévu. Pour le radar, ils ont  reconvertis un minitel en distributeur de billets, on n’y voit que du feu. Pour piloter le dit sous-marin, no soucis les amis, la production  a degotté un Joystick de 1989 du meilleur effet.

We all live in Atari submarines !

Avec tout ceci on en oublierait presque de vous parler des acteurs et quand même ce serait bien dommage.

Holy shit man  n’est en effet pas le seul à nous régaler de son talent oscarisable.
L’héroïne, dont le charisme n’a d’égal que sa pugnacité, est une rebelle qui se bat pour la vérité que tente de dissimuler le vil gouvernement. Comme elle est très forte, avec ses copains, elle se pose les bonnes questions.

Une forme avec des tentacules ? Qu'est- cccce que ça peut bien être?! UNE PIEUVRE ! Tatiiiiiin !

Et très vite, avec l’aide de ses deux comparses de labo, ils sortent fioles fluos, tubes alambiqués et ordinateur « de pointe »  pour percer le mystère.

Ceci n'est pas une substance euphorisante illégale, ils sont juste contents parce que la science, c'est fluo, et c'est rigolo !

Et puisque aucune aventure ne saurait être complète sans romance, notre jeune heroïne va tomber amoureuse de son poto de labo qui, il est vrai, est irrésistible (sic).
La scène de séduction autour d’une discussion intimiste sur le massacre des dauphins au Japon est à elle seule un morceau d’anthologie. Leur premier baiser est suivi par un coït express dans un placard à balais (la dame est très chaude) dont la justification est du niveau de celle de la scène du requin qui mange l’avion (#perplexité).

Des casiers, une serpillière... C'est sûr ça excite !

Allez je vous ai gardé le meilleur pour la fin, parce que je vous aime bien.
Devinez un peu qui incarne le chef des opérations secrètes du gouvernement… Hmmm ?
Pas d’ idées ?
Lorenzo Lamas ! Le rebel Himself quoi, les mecs ! Du trappu, du musclé, du bad guy ! Le Chuck Norris du pauvre !
Alors oui, avoir un acteur de cette trampe ça coûte des sous, et c’est sans doute pour ça que dès qu’il apparaît, le reste du décor disparaît. Mais crotte, quoi ! Lorenzo, c’est la classe à mimile quand même !

"Dis donc toi, tu sais qui je suis ? J'suis le rebelle ! Et le mec derrière tu sais combien il nous a couté son costume d'armée de terre ? Comment ça on s'est trompé, on est sur la mer... Ah, fais pas le malin hein !"

Pour conclure:
Quand nous avons fait décollé ce canapé nous ne pensions pas pouvoir atteindre des horizons cinématographiques si éloignés. Mais, il est dans cet univers des scénaristes, réalisateurs, acteurs et producteurs qui sont eux déjà au confins de l’entendement humain. Et c’est cela qui fait la beauté folle de ce chef d’œuvre.
Tant d’énormités en 1h30 (et je ne parle pas des créatures, huhuhu) sont autant d’experiences extra corporelles qui vous feront vous élever spirituellement.

Et si ça ne marche pas, au moins vous vous serez bidonnés plus que devant la plupart des comédies actuelles, et ça, ça n’a pas de prix !

Mega Shark Vs Giant Octopuss
de Jack Perez
Disponible en DVD


Professeur Wicked

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s