Jésus Christ, Chasseur de Vampires – 2001- Au nom de dieu, je te botte le cul !

Et voilà ! La semaine de Noël est arrivée.
Tandis que vous-mêmes et vos petits sacripants de marmots ne pensez qu’à une chose, vous mettre des cadeaux plein les fouilles et de la dinde plein la panse (et non l’inverse sinon c’est dégeu), nous en bon chrétiens, célébrons seigneur Christ sur notre saint canapé !
Voilà pourquoi, lorsque nous passâmes non loin de la galaxie du bousin audiovisuel, alors que le Captain Mac Aaron nettoyait nos latrines intergalactiques suite à l’incident de jeudi dernier, notre attention fut retenue par un titre qui sentait bon la fête de la nativité : Jésus Christ, Chasseur de Vampires.
Vous en frémissez à l’avance pas vrai ? Allez je ne vous fais pas languir davantage… L’ovni du jeudi spécial bottage de cul christique, c’est parti !

Synopsis :

L’heure de la résurrection a sonné, et Jésus est de retour. Mais avant même qu’il n’ait eu le temps de quoi que ce soit, une armée de vampires, pouvant marcher au soleil et tueurs de lesbiennes, vient semer la terreur sur Terre. Grâce aux voies impénétrables du kung fu et à l’aide d’un catcheur mexicain, El santos, le Sauveur va pouvoir remplir sa mission sur Terre : bastonner du vampire !

Que le pouvoir de Dieu t’empale !
Si vous avez lu le synopsis en réussissant à ne pas rire… Bravo ! Nous on n’a pas réussi!
Car le réalisateur Lee Demarbre a quand même chargé la mule pour mettre vos zygomatiques à l’épreuve.

On pense évidemment direct au sketch des Inconnus « Jésus 2, le retour », qui lui au moins était volontairement une parodie.

Le film commence très fort avec un prophète illuminé (forcément barbu, c’est un prophète fou !) qui vous accueille et vous invite à regarder le film. Vu ses yeux de serial killer, on va dire qu’on va l’écouter pour éviter une malédiction séculaire sur notre famille.

Sur la Bible si tu mates pas le film, je mange ta famille !

Donc des lesbiennes disparaissent mystérieusement. Bien sûr, étant donné que ça intéresse tout le monde cela fait les gros titres de la presse (les lesbiennes sont peut-être une espèce protégée).

Ca intéresse surtout le père Eustache, qui est aussi un punk à crête rouge (non, ne commencez pas à rire maintenant sinon je vais vous perdre avant la fin)…

Quoi ?! On manque de lesbiennes ?! C'est inadmissible ! Vite mon casque troué, allons chercher Jésus !

Jamais à court d’une bonne idée, notre Eustache sait ce qu’il a à faire: aller chercher seigneur Christ.
Impossible ? Que nenni !
J.C était justement à quelques encablures de là, sur la plage, à baptiser des pauvres pêcheurs dans la mer (huhuhu). C’est assez troublant d’ailleurs de constater que la thématique de la plage est inhérente à tous nos ovnis( voir Mega shark Vs Giant Octopuss, et Surf Nazis must die). Malheureusement, Eustache se fait bien vite bouffer comme un bleu par un vampire.
Heureusement, notre J.C étant le roi du coup de tatane retourné dans les canines, il met K.O les vampires. Après cette rouste en règle, il comprend que le mal se situe en ville, et va donc se rendre sur place pour le couper à la racine.
Alors là double bonheur, non seulement on le voit y aller en scooter, casque de gland sur la tête, mais en plus on a droit à un numéro musical ! Nom de Zeuuus !

Devinette: Pourquoi jésus roule en scooter Honda ? Réponse : pour aller chez le coiffeur ! Ahahah..ahah..ah..hmm. Désolé.

Je ne saurais vous priver du numéro musical !

Action Man, le plus grand de tous les blaireaux :
Vous l’aurez compris, Jésus n’est pas content et ça va chier des taloches divines dans la tronches des buveurs de sang.
Ce qui est important dans un film fantastique où l’action est prédominante, c’est évidemment le rythme du film, la qualité des cascades et les effets spéciaux.

Comme vous vous en doutez, il y a quelques soucis de ces côtés-là.

Rappelons tout d’abord le concept d’ellipse temporelle. Cela consiste à ne pas montrer chaque seconde d’une action entreprise par le personnage pour que le film ait du rythme.
Alors forcément quand on filme notre sauveur en filature discrète de vampire pendant 10 minutes, on passe du rire au sommeil. A ce titre, ce film comporte des combats d’une durée encore inexplorée au cinéma !
Ce qui est d’autant plus captivant que la qualité des cascade est…est…euuuuh.
J’avais dans l’idée, pour votre amusement de compter les coups portés dans le vide et les galipettes foireuses qui ne servent à rien.

Non, non, ils ne jouent pas à saute mouton, le gars essaie de le cogner... Si, si !

Avec toute la meilleure volonté du monde, j’ai dû arrêter aux alentours de 72 (j’ai perdu le compte).
Ah, pardon, on me fait signe que Abdul le prophète veut vous adresser un message amical.

AIME TON PROCHAIIIIN !!!

Qui dit nombreux combats, dit forcément nombreux combattants… Enfin, normalement.
Je vous invite come moi à jouer à « reconnaît le figurant sous ses 5 perruques successives ». Un petit jeu très divertissant.
Pour ce faire, rendez vous à la scène dite de la « Jeep magique ».
Dans ce morceau de bravoure scénarisé par Théo, 4 ans et demi, les méchants du groupe A.T.E.E (si, si !), sortent par groupe de six d’une même jeep 4 places… A 4 reprises !  Ce qui nous fait la jeep 24 places pour le prix d’une 4 places, c’est une affaire !

Voila... Tout ce monde sort de la même voiture...

Viennent donc le tour des effets visuels qui sont .. hmmmm ! admiraaables !
Ma préférence va vers la séquence qui nous révèle comment nos vampires résistent au soleil.
Et ben en fait , il y a un savant fou (oui, ça existe aussi chez les vampires) qui a trouvé qu’en greffant de la peau humaine de lesbiennes (ben oui, elle doit être particulière !) sur les vampires, ils ne craignent plus les U.V.
Et on n’y avait jamais pensé ! Prends toi ça dans les gencives Twilight !

Pardon ? Ah oui bien sûr , nous revenons après un petit message de notre prophète préféré

Ah, ok, je chercherai en moi alors, merci…
Donc la séquence où on voit le savant trifouiller les intestins nous donne l’occasion de découvrir comment Dr Maboule procède.
Oh Joie, il s’agit d’ intestins en plastique de chez Lidl !
Mais le plus beau reste le moment où cet accessoire est mise au service d’une scène d’action dantesque.
Vous voulez apprendre comment ficeler Jésus avec un intestin grêle? Qui n’en n’a jamais rêvé? Alors prenez des notes !

L'attaque de l'intestin en plastique ! Terrifiant !

A tout seigneur (Amen) tout honneur, les plus beaux morceaux de bravoures sont réservés à J.C Himself. Le voir jouer de la batterie dans un club de vampires avant de les empaler avec ses baguettes, ou encore se fabriquer un crucifix de fortune avec des essuies-glaces, sont de rares moments de felicité audiovisuelle !

Rien de tel qu'un petit morceau de batterie au vampire blue boy, avant de sortir sa botte secrète : "Par le pouvoir du Carglass ancestraaaal" !

Des sous… Pour l’église, s’il vous plait… Des sous !

Ce n’est plus une surprise, ce qui fait le piquant de ces sous-productions c’est leur budget digne d’une semaine d’argent de poche.
Pas question donc de se galérer à préparer les lieux du tournage. On tourne en sauvage, et peu importe s’il y a un péquin qui passe derrière.
« Quoi des gamins qui jouent sur la plage derrière Jésus  ? Ouais, oh ça passe allez ! »

" Matheo, tu a pris ton seau et ton râteau ? Oui Papaaaa !"

« Eh les gars pour notre scène de baston dans le parc y’a une nana qui fait bronzette derrière et qui regarde la caméra ! », laisse couler vieux ! Cette scène d’action, elle est tellement canon qu’ils ne verront rien !

"Bon, quand vous aurez fini vos conneries vous me le dites !"

Toujours plus fort niveau cohérence, nos vampires, si vous avez bien suivi, ont de la peau de lesbienne greffée pour résister au soleil… Bon ben il se démerde super bien le savant, parce qu’ils n’ont pas un point de suture les mecs, dis donc ! Trop forts les draculitos !

Nous nous interrompons pour un petit message de notre sponsor…
Oui, l’amour oui…

Allez, dernière colle. Comment faire quand son preneur de son c’est Serge, le beau-frère d’un voisin mais que bon il a décommandé, et donc on a plus de son !
La botte secrète c’est de tout post synchroniser ! Oui, oui j’ai bien dit tout !
Même les combats sont passés à la moulinette de la boite à bruitages ! Wooosh ! Baaam ! Sploootch ! un vrai bonheur pour les oreilles !
Du début à la fin tous les dialogues ont été ré-enregistrés, sur ce qui semble être un micro à 10 $, dans une cave un soir, où ils n’avaient pas les yeux en face des trous.
Non, parce que niveau synchro, on est au niveau du doublage des télé novelas mexicains quand même. Rares sont les moments où les paroles collent aux mouvement de bouches, ce qui est soit fâcheux, soit top fendard.

Et enfin, je ne saurais vous priver de l’intervention divine qui donne un petit coup de pouce à notre J.C qui vient de se faire botter son divin cul par les vampires. Papa dieu est omniscient … Vraiment  !

J.C, c'est papa, les vampires tu iras refroidir ! Nom d'une Haagen Daaz !

Ca fait beaucoup pour un seul film, oui je sais, et si Jésus Christ Chasseur de Vampires est assez pénible à regarder jusqu’à la fin dans un état normal, quelques bières et quelques potes vous rendrons cette experience tout à fait hilarante.

Un excellent gros n’importe quoi que nous quittons à présent pour repartir vers l’inconnu à la recherche d’un prochain Ovni.
Mon cher Captain Mac Aaron s’est remis de ses nausées cosmiques, et se joint à moi pour vous souhaiter à tous un très joyeux Noël. Allez dans la paix du Christ…
OH PUTAIN ! UN VAMPIIIIRE ! Ah non, c’est Abdul le prophète… Oui, nous aussi on t’aime… Pose ce couteau, quand même.

Professeur Wicked

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s