Noël chez les Muppets, ou le secret d’un Noël réussi

Bonjour à tous !

Alors ça y est ? Vous avez eu vos beaux joujoux au pied du grand sapin ? Vous avez gâté vos loulous, doudous, parents, chéri(e)s ?
Bien, maintenant que le repas de Noël est digéré (presque), et que les festivités sont passées vous vous retrouvez avachis sur votre canapé à vous demander quoi faire…
Sortir ? Naaan, trop froid !
Et bien figurez-vous qu’on est nous aussi dans la même situation chaque année.
Mais comme il est intergalactique notre canapé, on a la solution !
1 : saisissez votre plaid préféré. Vous savez celui que vous sortez seulement quand il n’y a personne parce qu’il est si chaud mais si moche.
2 : faites-vous un gros mug de chocolat chaud, et prenez la boîte de chocolats que tonton Serge vous a offert hier.
3 : calez-vous le dvd du Noël chez les Muppets.
Quoi, vous ne connaissez pas ?! Monumentale erreur !

Synopsis :

Tiré d’ Un chant de Noël  de Charles Dickens, voici l’adaptation Muppets du fameux conte de Noël du vilain Ebenezer Scrooge (Michael Caine), banquier avare qui déteste Noël, l’amour et l’humanité en général.
Son clerc, c’est Bob Cratchit (Kermit), père d’une famille nombreuse dont le benjamin, le petit Tim,  est gravement malade.
Au cours de la nuit précédant Noël, il reçoit la visite des fantômes de ses associés trépassés, les frères Marley, venus lui dire que son comportement actuel ne pouvait le rendre heureux, car s’il continuait il porterait de lourdes chaînes pour l’éternité… Plus tard durant la nuit, Scrooge reçoit la visite successive de trois fantômes incarnant les Noëls passé, présent, et futur.

The Muppet’s Christmas Show :
Evidemment, le ton de l’histoire n’est pas aussi sombre et angoissant tel que Dickens l’a écrite, ou Robert Zemeckis filmée récemment dans Le drôle de Noël de Scrooge.
C’est du délire Muppets pour notre plus grand régal.
Comme le Muppet Show nous montrait le spectacle côté coulisse, le film s’articule autour des interventions du narrateur, Charles Dickens lui-même, incarné par Gonzo (je vous laisse imaginer ses interventions). Notre créature bleue au nez étrange est accompagné de Rizzo, son acolyte aux réflexions acides et surréalistes du genre :
« Bonjour je suis Charles Dickens, et…
« T’es Dickens toi ?! N’importe quoi ! T’es Gonzo !  »
« C’est une méthode narrative, crétin ! »
« Une quoi ? »

Le duo comique du film, hilarant ! On sent Gonzo un brin exaspéré.


C’est d’autant plus drôle que cet idiot de rat s’en prend plein la tronche littéralement par Dickens qui, par exemple, le prend pour essuyer de la buée sur une vitre avant de le balancer par terre.
Voilà, ça vous donne le ton, c’est du n’importe quoi comme on l’adore chez nos marionnettes préférés, qu’on retrouve toutes: Miss Piggy, le savant fou et son acolyte roux, le vautour bleu, Fozzy, bref toute la famille.

Toujours fidèle à l’esprit Muppets on ne fait pas que déconner, on chante aussi.
Et oui Noël chez les Muppets, c’est aussi et surtout une comédie musicale aux chansons rudement entrainantes. Sur le canapé on l’a tellement vu, que quand vient Noël, on fredonne les chansons du film inconsciemment comme on le fait pour « Vive le vent ».

Ce qui en fait le film parfait pour Noël, c’est en fait qu’il n’est pas uniquement drôle et entraînant. Il est aussi touchant et plein d’amour.
Des frustrations amoureuses du jeunes Scrooge, à la maladie de Tiny Tim, en passant par la vision d’un futur bien triste pour le banquier, le film est aussi émouvant et fidèle au message d’amour de Dickens. La tristesse de ce pauvre Scrooge, plus amer que méchant, est au final très touchante. Comme le disait le philosophe chauve Captain patata flower ninja : « l’important c’est d’aimer ! ».

On est Marley et Marley! Hooouuuuuuuu !!!

Michael Caine est, est-il besoin de le préciser, génial en vieux rabougri acariâtre qui comprend la noirceur de son cœur.

Noël chez les Muppets s’adresse à toute la famille.
Petits et grands s’amuseront des pitreries de Gonzo, Rizzo et tous les autres Muppets, ou encore de la mémoire de poisson rouge du fantôme du Noël présent, un barbu géant tout tendre .
Un film chaleureux de Noël qui fleure bon la cheminée, les batailles de boules de neige et les câlins à ses parents.
Vous voulez une preuve ?

Ca y est, convaincus ?
Bon, alors n’attendez plus, procurez-vous Noël chez les Muppets, mettez vous à l’aise, et profitez bien ! Vous rirez vous serez émus, vous chanterez !
Y’ a pas à dire «Ca sent bon Noëëël ! » OHOHOH !

Noël Chez les Muppets de Brian Henson, avec Michael Caine, Steve Whitmire, Frank Oz , edité chez Disney

Professeur Wicked

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s