Dossier Tim Burton, 2ème partie, Les films

Pour bien comprendre le cinéma de Tim Burton, son surréalisme, sa spontanéité enfantine, il est important de connaître l’importance qu’il accorde au dessin.
On vous en parlait dans la première partie de ce dossier, par le geste spontané, quasi inconscient du dessin, Burton crée des univers et des personnages uniques peuplant une filmographie tout aussi inimitable.
Une façon quasi psychanalytique de faire des films forcément très personnels, dans un système Hollywoodien impersonnel mû par l’argent et la rentabilité facile.
Et pourtant Burton a du succès. Ses rêveries sont tellement liées aux émotions humaines, que le succès a rapidement été au rendez-vous.
Bienvenue dans un voyage au pays du plus indépendant des cinéastes bankables .

L’ombre d’Ed Wood:
La sortie du film Ed Wood en 1994 est loin d’être insignifiante dans la carrière de Burton. Quand on lui demande quels sont ses films les plus personnels, il répond invariablement Edward aux mains d’argent, pour son identification au personnage, et Ed Wood, pour ce qu’il a en commun avec le cinéaste « le plus mauvais de tous les temps ».

Edward D. Wood Jr, Burton dans une vie antérieur ?

Roi du cinéma bis américain Edward D.Wood Jr avait lui aussi comme pierre angulaire de son cinéma la soif de liberté. Burton est ce qu’aurait pu être Ed Wood s’il avait eu du succès, fasciné lui aussi par la science-fiction, le mélodrame et le grotesque. Wood avait en 1955 réalisé Bride Of the Monster, 50 ans plus tard, Burton sortira « Corpse Bride » ( Les noces Funèbres).

On retrouvera aussi l’amour des soucoupes volantes communs aux deux hommes dans Mars Attacks bien après le Plan 9 from outter space de Ed Wood.
Burton a de la tendresse pour les losers et les monstres, lui qui ne s’est jamais senti à sa place dans la banlieue californienne de son enfance.
Des monstres que le Loser Ed Wood adorait lui aussi.

Burton et ses doubles:
Tim Burton est un cinéaste qui aime travailler avec les mêmes personnes sur ses films. Ceci pour une simple raison :
– « Je ne suis pas quelqu’un de loquace, j’ai du mal à m’exprimer. C’est pour ça que je dessine autant, c’est mon meilleur moyen d’expression (…) c’est aussi pour cela que je travaille avec les mêmes acteurs ou le même compositeur. Il leur suffit de quelques mots pour comprendre ce que j’attends ».

Il y a d’abord Rick Heinrichs, son plus ancien soutien, qui fasciné par les dessins de Burton quand tout deux travaillaient chez Disney, décida de modéliser en sculpture certaines créatures couchées sur papier.

Le début d'une longue collaboration

« Rick heinrichs est tant associé à mon univers que nous formons un couple de cinéma comparable à celui de Dean Martin et Jerry Lewis. Il a été capable de matérialiser en 3D tous les dessins bizarres que je faisais».
Ainsi naquit Vincent, puis Frankeweenie, une collaboration qui s’étendra jusqu’à Sleepy Hollow pour lequel Heinrichs recevra l’oscar de la meilleure direction artistique, jusqu’au prochain Dark Shadows et Frankenweenie.

Vient ensuite Danny Elfman, qui depuis son premier long métrage ( Pee wee’s Big adventure) composera quasiment toutes les musique des films de Burton.
Imaginez donc Wynona Rider danser sous les flocons de neige sans la sublime mélodie d’Edward aux mains d’argent, Batman sans son thème musical sombre ,ou Sleepy Hollow sans les cuivres menaçants …
Elfman est à Burton ce que Ennio Morricone était aux films de Sergio Léone, ce que Bernard Hermann était à Hitchcock : indissociable, indispensable.

Une collaboration d'une qualité unique

Les deux hommes n’ont d’ailleurs quasiment pas besoin de parler pour se comprendre. Quelques dessins, quelques mots et la musique parfaite pour que le film prenne vie. A propose d’Elfman, Burton dit:
« Comme on est sur la même longueur d’onde, il pige le truc, on n’a pas besoin de tout exprimer avec des mots. Je lui dis juste « c’est parfait, c’est génial ». C’est tellement plus facile quand les choses se passent ainsi. »


L'intégrale de la collaboration des deux hommes est disponible dans ce somptueux coffret.

Danny Elfman aura composé toutes les bandes originales des films de Burton à l’exception d’Ed Wood, car il travaillait sur celle de l’Etrange noël de Mr Jack (où il prête sa voix à Jack pour les parties chantées), et de Sweeney Todd car c’était une comédie musicale pré existante.
Il officiera sur Dark shadows et Frankenweenie, les 2 films de Burton qui sortiront en 2012.

Si Elfman est le double musical de Burton, à l’écran ce rôle revient évidemment à Johnny Depp.

Leur rencontre autour d’une tasse de café alors que Johnny Depp tentait de s’extirper de son contrat le liant à 21 jump Street, et que Burton cherchait désespérément son Edward, est un petit miracle. Johnny Depp se souvient :
-« Après avoir vidé plusieurs cafetières, bafouillant l’un et l’autre des phrases inachevées tout en continuant à nous comprendre(…) nous nous sommes rendus compte que nous regardions bien au-delà de l’innovation, et tout deux éprouvions un profond respect pour ceux que nous ne considérons pas comme « les autres ».

La complicité à l'état pur

Une rencontre unique et magique qui poussera Burton à choisir Depp quand il veut faire apparaître à l’écran un double de lui-même. Edward, Ed Wood, Ichabod Crane, willy Wonka, Sweeney Todd, autant d’excentriques considérés comme anormaux par la société mais profondément touchants dans leur fragilité.

Depp n‘est pas le seul à revenir régulièrement dans les films de Burton. La famille d’acteurs de Burton comprend bien sûr Vincent Price (Vincent, Edward aux mains d’argent), mais aussi :

Christopher Lee, comme Vincent Price une autre figure emblématique de l’épouvante des années 50  (Sleepy Hollow, Charlie et la Chocolaterie, Les Noces funèbres, Alice au pays des merveilles ).

– Michael Gough , Alfred dans ses deux Batman mais aussi notaire dans Sleepy Hollow, ou encore présent dans Les Noces funèbres, Alice au pays des merveilles.

Lisa Marie, sa compagne de 1993 à 2001 sera sa muse et apparaitra dans Ed Wood, Mars Attacks!, Sleepy Hollow et La Planète des singes. Une beauté unique qui incarnera l’inoubliable extraterrestre flottante de Mars Attacks .

Quant à Helena Bonham Carter elle sera sa muse et compagne depuis 2001, et sera présente dans La Planète des singes, Big Fish, Charlie et la Chocolaterie, Les Noces funèbres, Sweeney Todd, Alice au pays des merveilles et jouera dans Dark Shadows.

Tim, je suis ton père !
Réalisateur qui travaille en famille, Burton a justement au centre de son cinéma la question du rapport aux parents.
Pour les héros de Burton, la question de la filiation est toujours problématique, au cœur d’un nœud de souffrance.
Bruce Wayne et ses parents assassinés, le pingouin abandonné dans les égouts , Edward et son créateur mort avant de l’avoir terminé, les récits rocambolesques d’Ed Bloom dans Big Fish que ne supportent plus son fils, la famille brisée au centre de Sweeney Todd, ou encore le traumatisme du père dentiste de Willy Wonka.

Traumatisé par un père dentiste, Willy Wonka deviendra le plus grand confiseur du monde

Autant de personnages profondément fragilisés par ces relations défaillantes d’où naîtra une part d’ombre, sorte de schizophrénie profonde.
– « J’aime ces personnages, leurs duels, travaillés par l’obscurité et le désir de lumière » dit-il à propos de ses personnages.

Batman, le retour est le film typiquement Burtonien. Des personnages schizophrènes avec un problème de filiation, dans une ambiance de noël, tout y est.

Des personnages marginaux ou des monstres qui ne parviennent pas à trouver leur place dans la société , (beetlejuice, batman, le joker,le pingouin,catwoman, Edward, Ed Wood, jack Skellington,Willy Wonka, sweeney todd, Alice) ou des anti héros : l’ado timide de Mars Attacks ou Ichabod Crane )
Tous contiennent cette réflexion d’un héros qui n’est pas en phase avec le monde qui l’entoure.

Burton est souvent réduit à l’image d’un réalisateur de films sombres et gothiques. Pourtant,  quels que soit leur degré de noirceur, ils évoquent en permanence le pouvoir du rêve face à la banalité de la réalité, et  sont au fond profondément lumineux et optimistes.

Frankenweenie à venir en octobre ne dérogera pas à la règle avec ce petit garçon dont la puissance du rêve de refaire vivre son chien défiera la triste réalité. Encore une fois un film plein de poésie et d’optimisme sous des dehors de films d’horreur sympathique.
Un film qu’il avait tourné en court métrage avec des acteurs en 1982 quand il travaillait chez Disney et qu’il réalise aujourd’hui en long métrage image par image.

Tim Burton est un artiste unique, qui mérite amplement l’hommage qui lui est rendu en ce moment à la cinémathèque de Paris et dont les films n’ont pas fini de hanter nos rêves de cinéphiles émerveillés.
Un hommage qui fait de 2012 l’année Burton. Préparez vos tirelires, Warner nous prépare pour le 25 avril une intégrale de ses films, 15 DVD, ou Blu-ray , accompagné d’un livret de 42 pages. En un mot : NEED !

Baaaaaaave

Dark Shadows lui sortira le 09 mai 2012 et Frankenweenie sortira le jour d’Halloween, le 31 octobre 2012.
On espère vous avoir donner envie de voir ou revoirsles films, d’aller voir l’expo, de découvrir ses dessins, bref vous avoir donné envie de plonger dans le monde du grand Tim Burton.

Professeur Wicked

Les citations sont issues du formidable livre Tim Burton – entretiens avec Mark Salisbury , une mine d’or qui couvre toute la carrière du cinéaste, croquis et photos à l’appui.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Dossier Tim Burton, 2ème partie, Les films »

  1. Bel article. Juste un point, si Elfman n’a pas fait la musique d’Ed Wood ce n’est pas parce qu’il était occupé sur l’étrange Noël de Monsieur Jack (qui était déjà sorti à l’époque il me semble), mais parce que lui et Burton s’étaient brouillés, justement à cause de ce film. Brouille de courte durée heureusement!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s