Cannes 2012 – Après la bataille de Youssri Nasrallah

Cannes, ce n’est pas que du glamour. C’est aussi un formidable porte voix pour qui veut utiliser son cinéma pour délivrer un message politique. Avec « Après la bataille », Yousry Nasrallah traite, à peine un an après, de la révolution populaire de 2011, et nous explique le séisme qui divise une société égyptienne à deux vitesses. Perfectible, de part certaines longueurs, mais pertinent néanmoins.


Synopsis: Mahmoud est l’un des «cavaliers de la place Tahrir» qui, le 2 février 2011, manipulés par les services du régime de Moubarak, chargent les jeunes révolutionnaires.Tabassé, humilié, sans travail, ostracisé dans son quartier qui jouxte les Pyramides, Mahmoud et sa famille perdent pied… C’est à ce moment qu’il fait la connaissance de Reem, une jeune égyptienne divorcée, moderne, laïque, qui travaille dans la publicité. Reem est militante révolutionnaire et vit dans les beaux quartiers. Leur rencontre transformera le cours de leurs vies…

Voila ce que vous entendrez probablement beaucoup à propos de ce film: qu’il est lent, trop long, et ennuyeux. Bon, on est d’accord: si vous vous attendez aux conventions cinématographiques occidentales au niveau de la rapidité des plans, des mouvements millimétrés de caméra  ou du montage, vous risquez d’être déçu.

Nous, ce qu’on a aimé dans ce film ce sont justement ses différences.  Il en fallait de la volonté et du travail pour parvenir à écrire, tourner et monter un film en si peu de temps sur des événements si récents. En cela Après la bataille marque déjà un gros point.
L’autre qualité du film c’est qu’il arrive à nous montrer l’autre côté du prisme du journal de 20h qu’on ne regarde que d’un œil entre les pâtes et le yaourt. La grande histoire vécue à travers la petite histoire des habitants du pays.

Le choc des cultures

Et nous, pauvres occidentaux nombrilistes on ne se doutait pas qu’en Égypte, un pays qui semble moderne, existe en fait une classe aisée dans les grandes villes, à la périphérie desquelles vivent des des gens pauvres, très croyants, et pour la plupart analphabètes. Une frange de  population crédule et facilement exploitable  qui se retrouve prise au piège de son enracinement dans les traditions face à un monde qui change.

Cette partie de la société égyptienne est personnifiée par Mahmoud (très bon Bassem Samra) victime de son inculture qui fait tout ce qu’il peut pour que ses enfants ne finissent pas comme lui. Face à lui la société occidentale est représentée par Reem (netttement moins bonne Mena Shalaby).

On pourra reprocher au film un côté un peu trop caricaturale de la riche citadine/ cultivée/ athée /americanisée qui vient evangéliser le paysan /croyant /illétré;  ou encore sur le côté faussement « parrain » du riche propriétaire terrien qui fait plus peur a cause de sa dentition improbable que par son jeu d’acteur. Un jeu d’acteur, il est vrai, assez souvent outrancier mais à la hauteur de la passion qui entoure le sujet du film.
On sortira pourtant agréablement surpris  par la séquence finale de ce film qui s’étire un peu en longueur. Une métaphore du chemin qu’il reste à parcourir aux plus défavorisés pour sortir de leur condition précaire. Les plus cyniques trouveront cela facile. Nous, on a trouvé ça beau.

Après la bataille n’est pas simple d’accès, car pas aussi divertissant que la plupart des films actuels, mais il a pourtant capté notre attention sans nous ennuyer, nous qui préférons si souvent mettre un DVD plutôt que de nous intéresser à l’actu politique du monde. Une qualité qui compense largement ses  maladresses de mise en scène.

Après la bataille de Yousry Nasrallah avec Mena Shalaby, BassemSamra

Pr Wicked

Dans la même Galaxie
La source des femmes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s