Gremlins 2- sortie Blu ray- That’s all Folks !

On était bien curieux de savoir ce qu’ils attendaient chez Warner pour nous la sortir en HD cette suite, alors que Gremlins est disponible depuis  longtemps en galette bleue ! Enfin l’attente est terminée ! Cet opus, clairement moins horrifique mais bien plus déjanté que le premier, est une véritable récréation cartoonesque que s’offre Joe Dante, grand fan des Looney Tunes. Clins d’œil ciné, film dans le film, numéro musical et transsexualité: retour sur le film qui laissa son producteur Steven Spielberg dubitatif avec cette phrase laconique quand Dante lui projeta : « Mon Dieu… Alors ça va être ça, les années 90 ? »


Synopsis :
Billy et Kate habitent maintenant New York. Billy retrouve son mogwai, Gizmo, dans un laboratoire de recherche génétique dans le building où il travaille. Mouillé par erreur par le réparateur de fontaines à eau, Gizmo donne naissance à une nouvelle génération de mogwais, qui se transformeront vite en Gremlins avant de partir à l’assaut d’un building high tech, et utiliseront les ressources surprenantes d’un laboratoire de génétique. Les Gremlins tenteront ainsi d’envahir New York…

C’est quasiment un pêché que d’essayer de parler sérieusement de Gremlins 2 tant ce film est un gigantesque défouloir assumé et jubilatoire. Joe Dante, sans doute le plus grand fan de Chuck Jones au monde (le créateur des Looney Tunes), a truffé son film de gags cartoonesques déments. Le meilleur exemple étant Bugs Bunny qui apparait au milieu du film pour nous parler, alors que des Gremlins en perturbent le déroulement. C’est le prolongement version Dante de la séquence de Blanche Neige dans Gremlins. Et tout le film est à l’avenant. Gremlins 2 c’est en fait le 1er opus réalisé sous gaz hilarant.

Quand Dracula manipule un cocon tiré de « L’invasion des profanateurs de sépultures ».

De cette manière, Dante crée une connivence avec le spectateur et la cultive à tous les niveaux du film. De références comiques à l’histoire du cinéma (Christopher Lee, Mr Dracula interloqué devant un Gremlin chauve-souris), un Gremlin au visage couvert de fruits à la Archimboldo, ou encore l’intervention de Hulk Hogan (dans la version cinéma) ou de John Wayne (version vidéo) pour ordonner aux Gremlins de cesser le boxon qu’ils mettent dans le film.
Cartoonesque aussi est la caricature du business man américain, Daniel Clamp, titan financier muni d’un Q.I de moineau et à l’égo proportionnellement inverse. Les 45 secondes de son message d’adieu à l’humanité sont parmi les moments les plus drôles du film.

Pourtant il serait hâtif de considérer Gremlins 2 comme seulement délirant. Joe Dante y livre aussi en sous texte sa vision pessimiste de la société urbaine et moderne. A l’image de beaucoup de ses films (Explorers, L’aventure intérieure, Small Soldiers, Les Looney Tunes passent à l’action), il met en avant l’importance d’avoir garder son innocence, avec des personnages qui sont soit des enfants, soit des adultes inadaptés à la rudesse de la société adulte. A l’image de la candeur de ce triste présentateur du ciné club de film d’horreur, éreinté, ringardisé par les nouvelles technologies.

Les temps sont durs pour les rêveurs

Dans Gremlins 2, cette défense de l’innocence passe par la critique du snobisme crétin des New Yorkais face à la candeur des banlieues, le stress de la ville qui sclérose la relation de Billy et Kate, le magasin paisible du vieux Chinois racheté par la société Clamp. Avec ce film, Joe Dante nous dit que les années 90 seront celles de la fin de l’innocence. Une innocence laissée à Kingston Falls, la ville natale de Billy, et perdue aussi par Gizmo qui fera dire à Billy « Je ne sais pas ce qui lui arrive, ils ont dut le pousser à bout. ».

« Pour survivre à la guerre, il faut devenir la guerre ! » Gizmo se fâche!

Gremlins 2 est, tout comme le laboratoire scientifique de Clamp, un formidable terrain d’expérimentations où Joe Dante peut tester sur les créatures de son précèdent film toutes ses idées les plus farfelues. Gremlins 1 était avant tout influencé par Spielberg qui le produisait, Gremlins 2, lui, en est un remake plus qu’une suite, 100% Dantesque. Du fun, de l’auto citation, du film dans le film…
Oui, Spielberg avait raison, les années 90 ce fut ça. La preuve avec les géniaux Last action hero ou Scream.

Gremlins 2, la nouvelle génération, un film de Joe Dante avec Zach Galligan, Phoebe Cates, Christopher Lee
En Blu ray le 6 Juin 2012

Pr Wicked

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s