Tenacious D – Le médiator de la destinée !

Sorti en 2007 dans à peine dix salles en France, Tenacious D a tout du film culte. Jugé débile et inutile par la critique, échec commercial à sa sortie, le film a pourtant connu un succès vidéo et un bouche à oreille d’enfer qui en fit un objet vénéré par un clan d’afficionados aussi barrés que le film. Un cercle qui passa de confidentiel à mondial pour faire atteindre à Tenacious D le rang mérité de film rock culte qu’il est. C’est débile, drôle, surréaliste. Bref, c’est grave rock et c’est justement pour ça qu’on adore !

Synopsis : Pas de chance pour le jeune JB. Il est passionné de rock’n’roll dans une famille ultra religieuse qui considère cette musique comme l’œuvre du diable. Lorsque son père lui colle une raclée en arrachant tous les posters de ses idoles, JB s’enfuit et part pour Hollywood y chercher le secret du rock’n’roll, ce qu’il y trouvera sera le plus noir secret de l’histoire du rock’n’roll : le médiator de la destinée !

Vous voilà prévenu c’est du n’importe quoi. Mais entendons-nous bien, c’est du très bon n’importe quoi. Parce qu’un bon film rock se doit d’être transgressif, puéril, politiquement incorrecte, et blasphématoire. Parce que c’est ça l’ADN du rock. C’est la musique du diable, non ?  Faîtes un film sur le rock sage, sans humour ni second degré ou sans clins d’œil culturels dédiés aux rockeurs, et vous êtes sûrs de vous planter. Tenacious D, lui, remplit bien le cahier des charges.

Mirez donc la quête du Graal du surréaliste de deux balourds. Hilarant!

Niveau puéril c’est du lourd, étant donné que les héros sont deux ados attardés complètement déconnectés des réalités du monde adulte. JB c’est donc le héros de ce conte initiatique, en quête de rock, qui trouvera sur sa route un fidèle écuyer en la personne de Kyle Gass (Kyle Gass, répare, Kyle Gass remplace… Désolé).. ; rockeur de trottoir, fumeur d’herbe invétéré. Un duo de losers pas magnifiques, tous deux gras du bide, chauve pour l’un d’entre eux, et désespérément puérils qui partent à la recherche du Saint Graal du Métal. Une sorte de Sacré Graal des Monty Python version rock.
La métaphore moderne de la quête du Graal est totalement assumée via un découpage en chapitres, qui montre des animations de cartes de tarots où nos héros sont illustrés à la moyenâgeuse, à grand renfort d’imagerie chevaleresque. « Un jour il sera nôtre…oh oui…il sera nôtre ! ».

Wayne’s World, Wayne’s World, mégateuf, excellent ! On mérite paaas !

Ça vous rappelle Wayne’s World ? Normal, la recette est la même. Deux potes qui, malgré leur côté crétin, tentent d’atteindre leur rêve de rock. L’affiliation au cultissime Wayne’s World, vient aussi du sujet et des protagonistes du film : tout comme Mike Myers et Dana Carvey, Jack Black et Kyle Gass racontent ici de manière outrageuse leur histoire vraie et interprètent leur propre rôle : des animateurs d’une émission potache sur le câble pour les uns, un groupe métal aux textes lubriques et nombrilistes dans le second. Car oui, Tenacious D c’est avant tout le groupe fondé par ces deux potes d’école de théâtre et repérés par un producteur pour faire une série télé autour d’eux.
Là, normalement vous pensez aussi aux Blues Brothers, qui avaient commencé comme groupe fictionnel au Saturday Night Live, pour faire ensuite un album et finir par accoucher du film culte qu’on connaît.

Comme dans Wayne’s World et Les Blues Brothers, cette auto fiction déjantée paye son hommage à l’histoire du rock et au cinéma par des caméos absolument parfaits : Meat Loaf (rockeur s’il en est, et qui plus est légendaire Eddie du Rocky Horror Picture Show) en père catholique horrifié par le rock. Est aussi là Dave Grohl (ex batteur de Nirvana, et occasionnellement du vrai groupe Tenacious D) qui vient s’amuser dans le rôle de Satan himself, virtuose du rock. Sans parler de Ronnie James Dio (ex Black Sabbath ) dans un morceau d’ouverture qui déchire tout. Vous pourrez aussi voir Tim Robbins à mourir de rire, et le formidable Ben Stiller, aussi producteur du film, égal à lui même, en gardien d’un secret… d’un secret si noiiiir…

« I’m the Devil, I love Metaaaal !  » (Dave Grohl) moment épique

La grande qualité du film c’est que, comme tout bon groupe de rock, il ne se prend jamais au sérieux.
Désactiver des lasers avec son kiki ? Check ! Échapper à la police en glissant sur les genoux comme un rocker ? Check. Faire des pompes re-avec son kiki, no problemo ! Une séance sous champignons hallucinogènes avec un Big Foot ? Allons-y ! Le côté surnaturel de cette quête relève tellement du délire entre potes bourrés en fin de soirée, qu’assumé de cette façon il en est génial. Jack Black et Kyle Gass ne s’interdisent rien, et le font avec un tel humour et un tel rythme sur des musiques si excellentes qu’on adore rejoindre cette bande de potes le temps du film.

Tenacious D met le feu !

Et justement, parlons en des musiques ! Les compères, en bon rockeurs, n’attendent pas une seconde pour envoyer la sauce. Et quelle sauce mes amis ! Après une intro du film façon THX au son d’un prout (on s’excuse mais on a ri !), ils envoient le premier morceau aux paroles aussi stupides que drôles et à la musique métal parfaite.
C’est aussi ça la force de Tenacious D. Comme dans le Rocky Horror Picture Show ; ce n’est pas seulement loufoque et amusant, c’est aussi une B.O qu’on peut écouter comme un très bon album rock.

Alors si vous voulez voir Satan mimer une levrette (ben oui on a ri aussi), voir un cri rock faire sauter une cervelle, et découvrir enfin le plus noir secret du rock, regardez vite ce bijou culte de l’histoire du film rock qu’est Tenacious D. Parce que vous aussi, vous adorerez avoir un peu honte d’en rire en secouant la tête sur leur musique de l’enfeeeeer ! POUF ! (nuage de fumée vert et rire démoniaque : mwaahahahahah )

Tenacious D un film de Liam Lynch avec Jack Black, Kyle Gass, Meat Loaf, Ben Stiller, Tim Robbins, Dave Grohl

Pr Wicked (qui remercie chaleureusement les 2 personnes qui ont rie à son jeu de mot sur Carglass…merci maman et papa).

Dans la même Galaxie
Top Rock 80’s
Phantom of the paradise

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s