Compte rendu Comic Con 2012 – un goût d’inachevé…

Quand on entend Comic Con, on pense évidemment à celui de San Diego. Celui où Lucas présentait ses exclus pour Return of the Jedi quand il s’appelait encore Revenge of the Jedi dans les années 80, et où cette année encore seront lâchées des tonnes d’infos sur les sorties cinéma S.F / Fantastique de l’année à venir. Alors même si Comic Con Villepinte, ça fait fatalement moins rêver que Comic Con San Diego, on s’est dit qu’y passer 3 jours pour vous raconter, ça serait intéressant.

La première chose qui frappe quand on arrive, c’est le lieu où l’événement est organisé. Pour vous faire une idée assez précise, le parc des expositions de Villepinte c’est un colossal hangar dans lequel ne dénoterait pas un Boeing en cours de construction. Très grand certes, mais à l’aspect industriel qui personnellement nous a déconcerté.

Bienvenue au hangar…ah non c’est le comic con pardon.

Ben oui, imaginez donc, pour tenir des conférences dignes de ce nom, plutôt que d’utiliser une salle bien insonorisée, ils ont dressés de gigantesque rideau noire pour former un espace clos dans lequel sont mises des chaises et une scène. Autant vous dire que dans un hangar de ce genre, quand juste à côté se tient une démonstration de catch, les invités ont intérêt à bien parler en face du micro pour se faire entendre, tant ça résonne. Un peu la honte de voir les intervenants tourner la tête vers l’arrière se demandant ce que sont ces cris.

Même R2 ne captait rien, une cata on vous dit !

Attention on est bien conscients qu’organiser un truc pareil doit être coton, mais le problème c’est que tout est à l’avenant. Et quand un type de la sécurité viens vous demander de ne pas vous appuyer sur la barrière de la file d’attente parce que « ça ne tient pas bien et on n’arrive pas à les renforcer », ça n’aide pas à nous enlever cette impression d’amateurisme.
Le pompon c’est que l’organisation qui tweete et actualise sa page Facebook en live doit le faire depuis son wifi perso, parce que niveau 3G, nous qui voulions vous faire des rapports en live, on n’a pas réussi à capter une seule fois…personne n’en n’a eu la possibilité d’ailleurs. Hangar oblige, impossible d’avoir une vie 2.0 dans le Comic Con…Avouez que c’est un comble pour le salon du geek !

L’autre gros problème du Comic Con Paris, c’est qu’il se tient quelques jours avant celui de San Diego, et en même temps que celui de Londres. Par conséquent, tous les protagonistes et les exclusivités Cinémas /séries américaines et anglaises sont déjà bookées pour ces événements. Reste donc à Paris les non exclusivités de ceux qui restent disponibles. Étaient donc présents l’équipe de Bref, Les frères Scott,et plusieurs web séries. Sans mépris aucun, ce n’est pas vraiment notre came tout ça.

Bon on vous le concède, Tyler Hoechlin de Teen Wolf était assez beau garçon pour valoir le détour

En « avant première » a aussi été projeté le premier épisode de la saison 1 de Teen Wolf qui va débuter sur France 4, à un public de fans qui a déjà fini de regarder la saison 2 en téléchargement… Ce qui donne des moments cocasses, pendant les questions-réponses à l’acteur de la série qui était présent, où tout le monde l’interroge sur la saison 2.

En dehors de Teen Wolf, que nous n’avons jamais regardé, restent donc les séries françaises : Kaamelott, pour la télé et une flopée de web séries (Noob, Flander’s family, Visiteurs du futur) bien trop confidentielles pour être d’un véritable intérêt (à nos yeux encore une fois, entendons nous bien).

Bon on vous l’accorde certains stands étaient assez intéressants…

Entre ses événements non exclusifs, ou de petite envergure il nous est donc resté beaucoup de temps pour déambuler dans les allées de stands. Et là encore on reste sur notre faim. Des cubicles à l’image du salon de l’orientation de la Villette sont dressés avec des tables sur lesquelles les associations de jeu de rôles font des démonstration de peinture de figurines, ou des confectionneurs de tenus médiévales vendent leur produits faits mains, entre deux stands de vente de t-shirts geek. Tout cela laisse une impression d’être face à un mix entre les magasins Forbidden Planet, Album et la foire médiévale de Provins, qui tente de combler le vide du contenu informatif sur le cinéma et les séries fantastiques.

En parlant de vide, il est essentiel de parler de la désastreuse décision de lier le Comic Con Paris à la Japan Expo. Non pas qu’on méprise les mangas mais l’association des deux événements est clairement faite parc e qu’il n’y a pas assez de participants pour tout remplir juste avec le Comic Con. Un peu triste, mais surtout agaçant.
Déjà parce qu’on s’y perd beaucoup. Quitter une allée Steampunk pour se retrouver à un stand One piece ou Naruto est sans doute un plaisir pour certains mais pour nous qui ne sommes pas du tout manga, c’est fatiguant à l’extrême.

Marre des Free hugs ? Dédé à une alternative intéressante.

L’autre problème de ce mélange des genre c’est que croiser des midinettes en crinoline et décolletés proposant des « free hugs » accompagnées de leur môman fait sourire au début, mais devient vraiment malsain à la fin.

Reste tout de même une grande réussite qui s’est tenue le dernier jour : l’intervention de toute l’équipe de production de la série anglaise Doctor Who (productrice, scénariste, réalisateur, compositeur) qui s’est fait une joie d’exercer l’art subtile de dévoiler des indices sur la saison 7, sans rien en dire vraiment. Une plongée dans les coulisses de cette série d’exception qui a fait de nous des convertis, alors qu’on y allait un peu en touristes.Là c’était du Comic con. De l’exclu , une série mondialement reconnue et le crew qui bosse dessus.

Et puis évidemment il y a vous, nous, bref les fans qui furent la plus grande réussite des allées de cet événement. Des tonnes de costumes des plus drôles aux plus impressionnants. Il y en aurait trop pour tous vous les mettre, mais notre album Flicker vous attend là. On vous met quand même un gang Steampunk hallucinant et la participation du capitaine du Canapé qui a daigné sortir de derrière l’écran  ci dessous

On ressort de notre premier Comic Con heureux d’avoir été immergés au sein de nos pairs, mais définitivement déçus du manque de moyens et d’ambition de la chose.
Quant à savoir si on y retournera l’année prochaine, oui sans aucun doutes. Mais si aucune amélioration n’est apportée, on n’y restera pas 3 jours. Un seul suffira.

Pr Wicked

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s