Boardwalk Empire – saison 2 – Au nom des pères

 Après notre dossier qui vous présentait la première saison de la ciné-série événement de martin Scorsese, nous voici de retour sur le sujet pour le débrief de la saison 2, avant que la 3ème ne commence outre Atlantique le 16 septembre 2012. Après les fédéraux dans la saison 1, c’est au tour des notables et autres relations de frauduleuses de Nucky Thompson de menacer son statut de parrain sur Atlantic City. Traîtrises familiales, complots, duplicité. Il y a quelque chose de pourri au royaume d’ Atlantic City !


Résumé:
Jimmy Darmoddy, Eli Thompson, et le Commodore avait terminés la saison 1 en nous laissant entendre que tous avaient des grieffes contre Nucky Thompson. Rancune fraternelle, manque de reconnaissance, ou avidité de pouvoir, chacun ont leur raisons.  Leur plan se met en place, les vestes se retournent, et un par un ce sont tout les appuis dontt Nucky dispose qui lui tournent le dos, ou deviennent des menaces. Un choix souvent imposé par les méthodes radicales du Commodore.
Nucky fait donc face à plusieurs chefs d’inculpations : fraude éléctorale, corruption, violation de la loi anti alcool, etc. Mais il ne faut jamais sous estimer Mr Thompson…Jamais
Pendant ce temps, l’agent Van Halden qui s’est un peu emporté et à noyé son ancien collégue par excés de fanatisme religieux se voit obliger de cesser son harcelement sur Nucky pour gérer la grossesse de Lucy , ancienne favorite de Nucky avec qui il a pêché !
Margaret quant à elle est de plus en plus tiraillée entre sa vie passée, pure et dévote, mais pauvre, et celle que lui offre Nucky, fastueuse mais bien moins catholique.
Jimmy parviendra-il à renverser Nucky ? Margaret saura-elle choisir entre vice et vertue ? Et surtout comment diable Nucky va-t-il pouvoir se sortir de cette conspiration ?

Père, fils, frères, un complot familial

N’y allons pas par quatre chemins, cette seconde saison dépasse la première ce qui étant donné le niveau de cette dernière n’était pas une mince à faire. Et pourtant c’est indéniable : plus de machinations, plus de rythme, plus d’enjeux, un appronfondissement des personnages, et plus…bien plus de tensions !
La raison en est simple. Terence Winter, le showrunner, a eu 10 h dans la saison 1 pour poser le cadre de ses personnages.Du bagout de Nucky à l’amertume de Jimmy en passant par le béguin coupable de Margaret envers ce filou de Nucky, sans oublier le tourmenté Richard Harrow, l’homme au demi visage, la première saison brossait d’avantage un tableau (magnifique) de personnages, qu’elle ne partait dans les méandres des machinations mafieuses.

A présent que le cadre est bien posé, Terence Winter se délécte un épisode aprés l’autre a utiliser chacun des personnages mis en placet à son plein potentiel. Chaque piste entamée dans la saison 1 se voit prolongée et amplifiée : L’amertume de Jimmy se mue en trahison, le tourment de Harrow devient morbide, la jalousie du frère devient complot fratricide, le bigot Van halden est à son comble de l’hypocrisie de bénitier, quand à Nucky l’étendue de sa ruse prend dans cette saison une toute autre dimension. En résumé, cette saison 2 c’est l’exploitation compléte et totale de la géniale mise en place qu’était la première saison.

Jimmy Vs Nucky :  » Tu crois que je ne sait pas jouer à ce jeu ? »
« gamin, je crois que tu n’en connait même pas les règles … »

L’idée de montrer comment petit à petit l’empire construit dans la première saison s’écroule morceau par morceau, une trahison à la fois, est parfaitement géniale, et vient directement de la tradition du film de mafia. « keep your friends close, but keep your ennemies closer » ( “Gardes tes amis prés de toi, gardes tes ennemis encore plus prés”) disait Al Pacino dans Le parrain. Terrence Winter s’inspire d’ailleurs directement de la trilogie de Coppola en intégrant à cette saison 2 la traitrise du frère. Le spectre de la trahison de Ferdo Corleone envers son frère Michael dans le Parrain 2 n’est jamais loin, tout comme le moteur de la trahison est le même: Le manque de reconnaissance. Un developpement qui permet d’explorer à fond les nombreux traumatismes et doutes de Jimmy darmody, un jeune garçon à la recherche du père.

 » You broke my heart Fredo… You broke my heart ! « 

Autre excellente idée : Le personnage du Commodore. Un vieux briscard sans scrupules ferru de chasse qui s’est trouvé un nouveau gibier en la personne de Nucky Thompson. Un apport judicieux à la galerie de personnages de la série car il permet d’opposer à Nucky qui apparaissait tout puissant dans la 1ére saison, un ennemi à sa mesure. Même maîtrise des rouages de la corruption, mêmes manipiulations douteuses, le Commodore, père biologique de Jimmy est le double obscure de Nucky , père adoptif de Jimmy.
Ainsi donc Winter axe sa deuxième saison sur un arc narratif qui traite de la famille, comme c’est souvent la cas dans ces sagas mafieuses. Péres, fils frères, femmes, mères, soeurs, chaque personnage sera developpé en fonction de ses relations familiales et de ce que ce choix de vie implique sur leur entourage.

Quand aux (trés nombreux) personnages secondaires, eux aussi font preuves d’approfondissement, en particulier Chalky white, le chef de la pègre noir américaine et ses démélés avec le Ku Klux Klan, et notre chouchou Richard Harrow, plus sombre que jamais qui est sans doute le personnage le plus touchant et le mieux interpété de cette série (ex aequo avec la maestria de Steve Buscemi).

Triste, poétique, puissant, Richard Harrow, est un personnage exceptionnel

Nous n’entrons volontairement pas trop dans les détails du developpement de chaque personnages car ce serait vous gacher le plaisir de découvrir les nombreux rebondissements de cet enchevetrement d’intrigues passionnantes. Sachez juste donc ceci, Boardwalk Empire confirme sa place dans le classement des meilleures séries jamais réalisées. Cette seconde saison plus sombre s’inscrit complétement dans les thémes classiques des plus grands films de Mafia (trahison, famille, machinations) sur un ton bien plus sombre que la première. Un must absolu pour tout fan du genre.

Boardwalk Empire saison 2 avec Steve Buscemi, Michael Pitt,
Disponble en Blu ray/DVD le 19 septembre 2012

Pr Wicked

Dans la même galaxie
Boardwalk Empire saison 1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s