Indiana Jones et le temple maudit – Va en enfer, Indiana !

Indiana Jones et le temple maudit eut la lourde tâche de succéder au monument d’action et d’aventure que fût Les aventuriers de l’arche perdue. Une icône étant née, qu’allait donc en faire Lucas et Spielberg ? Bien plus oppressant que le premier film, cet opus est clairement le plus sombre de la saga. Plongé du ciel involontairement dans une aventure diabolique au centre de la terre et des arracheurs de cœurs, ce temple maudit parvient à marier horreur, poursuites vertigineuses, mais aussi pur burlesque visuel … Indiana Jones et le temple maudit, ou Indy en enfer !

Synopsis : L’archéologue aventurier Indiana Jones est de retour. Il poursuit une terrible secte qui a dérobé un joyau sacré doté de pouvoirs fabuleux. Une chanteuse de cabaret et un époustouflant gamin l’aideront a affronter les dangers les plus insensés.

On l’avait évoqué dans l’article sur Les aventuriers de l’arche perdue, Indiana Jones doit autant à James Bond qu’à Tintin. Ces influences sont toujours très présentes dans le second volet de ses aventures. Il suffit de voir le costume blanc à fleur rouge d’indy dans la scène d’ouverture du film pour penser immédiatement à Sean Connery dans une autre scène d’ouverture : celle de Goldfinger . Chez Spielberg ce type coïncidence n’existe pas. Tintin (au tibet) lui est aussi évoqué par l’adjonction à Indy d’un guide asiatique, qui rappelle fortement Chang. On commence par la mort de son fidèle compagnon de route, Wu han, qui meurt dans ses bras après avoir partagé « toutes ses aventures » dit-il, pour embrayer avec un autre sidekick asiatique : demi lune.

Costume de Bond, sidekick de Tintin. Toutes les influences d’indiana Jones en une image.

Les différences avec Les Aventuriers de l’arche perdue sont légions et découlent toutes de la même volonté de Lucas et Spielberg de ne pas faire un second film identique au premier. Le Dr Jones ne mettra pas un pied à l’université de tout ce film. La double identité disparaît ici d’emblée pour en faire uniquement un héros d’action et d’aventure. La rupture avec les repères jalonnants Les aventuriers de l’arche perdue se poursuit avec le changement du personnage féminin. Exit Marion Ravenwood le garçon manqué, bagarreur et femme de tête, bonjour Willie Scott, sophistiquée, très féminine et hurlant de peur sans arrêt. La nature même des aventures de Jones est à l’opposé du premier opus, où Indiana se lançait volontairement à la conquête de l’arche d’alliance. Ici, largué du ciel au milieu de nulle part, il atterri par hasard dans un village où il est considéré comme le sauveur. Une aventure donc complètement involontaire.

Plongeon vers l’inconnu et une aventure involontaire

La volonté de Georges Lucas de faire de ce volet une aventure plus sombre vint de son envie d’établir un parallèle avec L’empire contre-attaque second volet de sa saga, film lui aussi plus oppressant et moins humoristique que l’opus précédent. Un ton auquel était à la base opposé Spielberg. Ce dernier n’eut de cesse d’insister auprès de Lucas que le film dérangerait les fans des Aventuriers de l’arche perdue, qui seraient réticents à voir ce héros classique d’action plongé au cœur des ténèbres. Certes les critiques furent plus dures et pourtant, même si tout change comme dit précédemment, tout reste semblable.

Indy passe du côté obscur de la saga. Un brin en rapport avec L’empire contre attaque et les doutes de Luke Skywalker

Indiana Jones et le temple maudit va en effet, tout comme Les aventuriers de l’arche perdue, à 200 à l’heure, sans aucun temps mort. Comme avec la scène d’ouverture de la jungle du premier, on arrive ici dans le film par une scène d’action ultra précise, avec fusillade, comédie musicale, et évasion par la fenêtre suivi d’un crash d’avion, et d’une chute de rapides en canot gonflable (ouf !). Passé les 10 premières minutes on a déjà pris plus de fun dans les dents que dans n’importe quel autre film de 2h. Et ça ne mollit pas . Dans les murs du palais hindou se cachent pièges, pics, et les désormais classiques bébêtes par milliers se font une joie de craquer sous les pieds de nos héros qui s’embarqueront bien vite dans une poursuite en wagonnet dantesque et sur un pont suspendu fatidique. Autant d’idées qui étaient pour beaucoup déjà écrites pour le premier film mais mises de côtés car trop nombreuses. Vous voyez, même s’il est très différents du premier ce second film à bien plus en commun avec lui qu’au premier abord.

Un allez simple pour l’aventure débridée (sans jeu de mot)

Toutes ces aventures non dénuées d’humour (ah la scène du repas !) sont là pour alléger efficacement la thématique d’horreur du film. Dans son esthétique et la nature de la menace, ce film pourrait s’intituler « Indiana Jones en enfer ». Les esclaves envoûtés qui ont bus le sang maléfique, le croquemitaine cornus et sadique, la fosse de lave symbole des feux de l’enfer. Indy lui même sera réduit à l’état de zombie, pris sous la malédiction de Kalima. Certes très sombre pour un film que l’on peut s’attendre à être familiale, sa grande réussite est de créer le méchant le plus emblématique de toute la saga et un des plus plus iconiques et mémorable de toute l’histoire du cinéma : Mola Ram, dit le sacrificateur.

KAMLIMAAA !!!

Avec le recul, Indiana Jones et le temple maudit peut sembler dénoter entre Les aventuriers de l’arche perdue et La dernière croisade, tout deux bien plus lumineux. Mais ses dizaines de scènes inoubliables et sont rythme de folie sont bien les preuves qu’il s’agit d’un grand Indiana Jones.. Cela dépendra du goût de chacun, mais une chose est sûre depuis qu’on l’a vu âgé de 10 ans, on n’a plus jamais mangé une soupe sans chercher anxieux des yeux dedans !

Indiana Jones et le temple maudit, un film de Steven Spielberg Avec 
Harrison Ford, Kate Capshaw, Jonathan Ke Quan

Pr Wicked

Dans la même Galaxie
Les aventuriers de l’arche perdue

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s