Boardwalk Empire – s03e08 – The Pony

Depuis le début de la saison 3 qu’on dit et qu’on répète que la série a perdu de sa vigueur depuis la mort de Jimmy à la fin de la saison 2, on dirait que les scénaristes  aient décidés de nous réveiller. Alors de deux choses l’une : Soit ils nous endormaient pour mieux nous surprendre à la fin, soit 7 épisodes furent nécessaires pour raccrocher tous les wagons de la saison passée et arriver enfin à un épisode digne de la série. 

Parce que là, en dehors de l’éternelle Margaret devenue chiantissime, (zappez ses scènes, vous profiterez d’avantage de la série) l’épisode est captivant, riche, parfois drôle et vous laisse sur le derrière la mâchoire pendante. Cet épisode est en effet impressionnant de richesse. On y voit chaque personnage à un tournant crucial de son parcours.

Nucky au tapis, 4 épisodes pour rendre la pareille. Un final d’épisode à couper le souffle.

Commençons par le préoccupé/préoccupant ex agent Van alden. Michael Shannon, avec sa vraie gueule de cinéma est tout simplement génial dans l’interprétation de ce personnage. En permanence sur le fil entre timidité et pétage total de plombs, il fait de cet ex agent de la prohibition un sociopathe irrésistible. Et alors qu’on avait vu sa femme péter un plomb la semaine dernière le mettant dans une situation bien embarrassante, le voilà face aux conséquences. On le sentait venir le coup du franchissement de la ligne jaune mais là c’est juste splendide. Vous ne regarderez plus un fer à repasser de la même façon… Pour Van Alden impossible de se ranger, alors quitte à partir en sucette, sa femme l’aidera même à changer d’orientation.

L’art du repassage par Van Alden… ça va chauffer !

Autre pétage de plomb d’un homme qui garde pourtant très souvent son sang-froid, Mr Nucky Thompson. Bon, nous qui étions lassés de le voir roucouler sans cesse à New York nous voilà ravis. On voit enfin Nucky disjoncter dans l’appart’ de sa protégée, qui est en train de percer au cinéma grâce à lui. Elle qui nous saoulait royalement (comme à peu près toutes les femmes de la série, toute misogynie mise à part) on n’est pas prêt de la revoir, et c’est tant mieux. Un tournant pour Nucky qui va devoir se reconcentrer sur son foyer donc.

Ne pleure pas ma belle ton départ va faire du bruit !

Notre Nucky qui avait posé les bases d’une belle entourloupe judiciaire continue d’ailleurs sur sa lancée pour à la fois relancer ses affaires et faire tomber ceux qui veuillent le coffrer. Une machination audacieuse, risquée, véritable coup de Poker qui si tout se déroule bien nous promet de belles séquences de joutes au tribunal. On en salive d’avance surtout qu’elle implique l’acteur James Cromwell, une figure emblématique du notable pourri d’Hollywood.!

Toujours se méfier des hommes respectables

Un autre personnage plein d’avenir qui voit la route du succès s’ouvrir devant lui c’est le très bon personnage d’Al Capone. Son boss revenant de vacances en Sicile ne se sent plus l’âme d’un chef et veut profiter de la vie. Et là on sent qu’Al est au taquet pour poser ses fesses sur le fauteuil du boss ! Cette troisième saison si elle à été plutôt maigre en évènements est en tout cas celle qui aura offert les scènes plus intéressantes à Capone.

Al Capone se sent pousser des ailes .

Puisqu’il faut parler d’elle, Margaret aussi aborde un tournant. Un virage vers l’adultère assumé. Finit l’amourette de temps en temps avec la main armée de Nucky, Owen Slater. Voilà donc notre Margaret en quête d’un stérilet histoire de pouvoir faire des galipettes avec lui. Oui, c’est aussi ennuyeux que cela en a l’air. On n’imagine pas les auteurs nous refaire le coup de Jimmy mais on imagine mal comment cela pourrait se finir autrement qu’avec une balle dans la tête pour Owen. Soit dit en passant vu ce qu’il apporte au show, on ne s’en plaindra pas.

Profites en Owen, coucher avec la femme du Boss c’est souvent mauvais pour l’espérance de vie

Enfin Gillian Darmmody elle aussi est à un tournant. Après avoir noyé la semaine dernière un sosie de son fils, on comprend que ce n’est pas par folie mais pour avoir un corps à déclarer mort à l’état et récupérer sa maison de joie, ainsi que balancer à Nucky ce qu’on attend depuis 8 épisodes : »Tu as tué mon fils ». LA on avance ! Voilà ! Et vu la réaction de notre Richard Harrow adoré, il ya fort à parier qu’il se rallie à Nucky, à qui il n’en veux pas (il avait dit « c’est les affaires »). Tout ceci laisse profiler une alliance Richard/Nucky Vs Gillian et Gyp Rosetti des plus interressantes.
Oui car La vengeance de Gyp (qu’on attend epuis 3 épisodes…remember ?) arrive enfin. Et croyez nous c’est cette partie-là qui va vous faire tomber du canapé ! Parce qu’après ça finit la parlote, ça va être la guerre !

Gillian and Gyp ça promet de grands projets… bourrins et fous, mais grands

Voilà ce qui est bon dans cet épisode. On retrouve le Boardwalk empire des grandes heures. Les camps se forment, les personnages changent, et rien ne sera plus pareil. Et vu qu’il ne reste que 4 épisodes pour boucler une telle situation, ça ne pourra se régler que d’une manière : machination et meurtres. Tout ce qu’on aime !

Pr Wicked

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s