Les cinq légendes – Quand Dreamworks remplace Disney

En cette saison de Noël qui approche à grand pas, c’est l’effervescence dans les studios d’animations. Qui des deux mastodontes Disney/Pixar ou Dreamworks animations fera LE film de Noël ? Celui qui fera dépenser 40 euros de places de cinéma à toute la famille pendant les vacances . Le premier peut s’appuyer sur son historique « Disney de Noël », mais a montré ces derniers temps des signes de faiblesse. Le second moins constant dans la qualité naguère est en train de se faire une solide réputation. Verdict pour le cru 2012.

Synopsis : Panique dans l’atelier du père Noël. Le globe de contrôle affiche une baisse du nombre d’enfants qui croient aux êtres magiques, et une sombre silhouette fait son apparition devant la lune. Le gros barbu décide donc d’appeler à la rescousse le lapin de pâques, la fée des dents et le marchand de sable pour contrer ce mal affreux : le croquemitaine !
Pour les aider ils auront besoin de Jack Frost , un adolescent rebelle et solitaire qui ne connaît rien de son passé , n’a aucun réel but dans la vie, si ce n’est de régner sur la neige et la glace….

A la lecture de l’histoire on pense évidemment tout de suite à une version des Avengers pour enfants. Quatre héros aux caractères et aux pouvoirs différents qui doivent s’unir pour sauver le monde des enfants d’un énorme méchant c’est plus qu’un clin d’oeil. Une inspiration qui apporte au film sa part d’action assumée, s’adressant efficacement à un public adulte et adolescent. Balançage de vannes, batailles épiques dans les cieux, introspection sur sa véritable nature (le propre de tout super héros- « qui suis-je ? »), union des forces à contre cœur, tous les ingrédients sont là. Pour autant jamais le clin d’œil n’est assez appuyé pour nous sortir du film. On est dans l’inspiration, pas le copiage.

Panique au S.H.I.E.L.D du pôle nord ! Et ce jeune iron man (Jack frost) qui ne pense qu’ à lui alors que le monde est menacé !

Là où le film remplit son rôle de film de Noël pour toute la famille c’est qu’il s’adresse tout autant aux enfants qu’à leurs parents. Parce qu’il s’agit, malgré les moments de bravoures impressionnants, avant tout d’un vrai conte d’hiver. Un qu’on raconte au coin de la cheminée à la lueur du sapin qui clignote. « Or donc il était une fois, un méchant croquemitaine qui voulait que les enfants cessent de rêver ! Le père Noël décida de se fâcher très fort et d’appeler ses copains pour sauver les enfants du monde entier ! » Pour accentuer l’identification le héros est un pré ado solitaire dont les fêlures nous rappellerons grandement Harry Potter, une autre référence intelligemment digérée et distillée de-ci de-là. Un jeune homme dont on suivra le parcours initiatique comme dans tous les contes classiques.

Il était une fois un petit être magique très triste qui avait un grand rôle à jouer

Ce qui est aussi formidable dans ce film c’est qu’on s’y amuse. Mais alors vraiment ! Outre les vannes dédiées aux adultes (mention spéciale au père Noël russe, excellent), ce sont de vraies cavalcades en luges et des batailles de boules de neiges grisantes dans lesquels cette très belle 3D nous plonge. Des passages frais drôles jouissifs, comme on aime en avoir en jouant avec ses propres enfants. Intelligence ultime, le scénario ne tombe pas pour autant avec cette fraicheur dans le cliché mièvre de l’enfance insouciante.

Voila l’effet que vous fera ce film ! Une boule de neige fraiche et drôle en pleine poire !

Pour cela il nous montre un petit garçon incompris par ses amis, et surtout un méchant, vraiment méchant. Ces deux atouts apportent un juste contrepoint à la légèreté et a le mérite de ne pas prendre les enfants pour des idiots. La qualité d’un film dépendant de celle de son méchant, on est ici servi par ce croquemitaine aux allures d’Adés dans Hercule, mais  bien moins fendard.

Pitch, le faiseur de cauchemar n’est pas un marrant. mais qu’est ce quel méchant !

En bref, Les 5 légendes tient toutes ses promesses. Quand Guillermo del Toro produit et que le chef opérateur de Skyfall est aux commandes, dans cet univers entre Avengers et Harry Potter ça donne un film graphiquement magnifique, drôle, touchant, mignon, frais et drôle comme une bataille de boule de neige. Idéal pour Noël avec les enfants donc ! Bref le père noël cette année au cinéma c’est Dreamworks qui dame littéralement le pion au Disney de Noël Les mondes de Ralph qui lui vise le geek de base et manque totalement de magie. Là c’est un VRAI conte de Noël. Et avec Mr Del Toro désormais aux commandes des productions Dreamworks animation, ce n’est pas prés de changer. Youpi !

Les cinq légendes un film de Peter Ramsey Avec Chris Pine,
Isla Fisher, Alec Baldwin
Au cinéma le 21 novembre 2012

Pr Wicked

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s